Charles Dickens – Un chant de Noël

Charles Dickens - Un chant de NoëlJe n’ai jamais vraiment fêté Noël. Je dis vraiment car par le passé, il m’est arrivé de réveillonner autour d’un repas, oui. Mais pas tous les ans et sans que cela n’entre dans la tradition familiale. Sans sapin, sans cadeaux, sans dinde donc. Et sans que cela ne change grand-chose non plus. C’est pour cette raison je pense que Noël m’attire. Je ne m’extasie pas sur sa fête ou sur les lumières qui l’accompagnent, mais – contrairement à la croyance populaire – j’aime croire qu’à cette période de l’année, il est possible de changer et de devenir meilleur. Il faut dire que petite, j’ai lu « Un chant de Noël » dans lequel Charles Dickens a immortalisé la magie de Noël et que cette lecture a conditionné ma vision de la vie.

Je ne mentirai pas : je n’ai pas relu « Un chant de Noël » avant d’écrire ce billet. Ce n’était pas nécessaire. Comme vous, je connais la fable de cette nuit de Noël qui changea un vieil homme solitaire et acariâtre en un être généreux et charitable. Qui n’en a jamais entendu parler ? Qui n’a pas été touché par sa morale simple mais sage qui stipule qu’il n’est jamais trop tard pour améliorer son sort ou celui des autres ? Nous l’avons tous lu ou vu prendre vie sous nos yeux. Chaque année à la même période, un film ou un récit nous ramène à cette légende illustre ; la légende d’un homme gagné à l’automne de sa vie par la magie de Noël. Une leçon de vie élémentaire et naïve, certes ! mais qui fait la part belle aux œuvres de Dickens.

Ebenezer Scrooge est au départ un être désillusionné, englouti dans les rouages du système. Obnubilé par l’argent et par les avantages qu’il pense lui procurer, il a vendu son âme pour l’or qu’il pensait non pas faire son bonheur mais son bien-être – et en réalité, sa notoriété. Un mirage. Il a commis l’erreur de supposer que les nantis sont plus heureux que les autres en ce monde. Un leurre. Et perdu dans ses pensées obtuses et matérialistes, Scrooge rejette toute prédication qu’il juge inutile. Le réveillon de Noël ? Des sottises.

— Noël, des sornettes, mon oncle ! dit le neveu de Scrooge ; vous ne parlez pas sérieusement, j’en suis sûr ? — Si fait, répondit Scrooge. Joyeux Noël ! De quel droit êtes-vous joyeux ? Et pour quelle raison ? Vous êtes déjà bien assez pauvre ! (…) — Ne soyez pas de mauvaise humeur, mon oncle, fit le neveu. — Et comment ne pas l’être, repartit l’oncle, lorsqu’on vit dans tel monde de fous ? (Charles Dickens, Un chant de Noël, Paris, Le Livre de Poche, 2009, p.42)

Et puis – on ne le sait que trop bien – la nuit de Noël, Scrooge reçoit la visite des Esprits des Noëls passés, présent et futurs. Derrière ces Esprits se cache en réalité son ancien associé Marley qui, sept années auparavant jour pour jour, a trouvé la mort. Immensément riche mais désespérément seul. Délaissé de tous. Vaincu par cet avoir qu’il pensait supérieur à l’être. Une croyance qui menace d’engloutir son ancien acolyte dans les méandres de la désolation. Il revient dès lors prévenir Scrooge : la vie qu’il mène et que l’avidité a rendue amère peut échapper à la fatalité. Mais pour cela, il doit changer. Scrooge ouvrira les yeux sur sa rédemption. En revisitant les moments-clés de sa vie passée et en se projetant dans le futur auquel il est destiné, il réalise que le bonheur ne se trouve pas dans les livres de compte.

Je vous l’ai dit : « Un chant de Noël » est une histoire simple – simpliste, même – mais qui nous rappelle les vertus du pardon et ses répercussions sur les vies qui nous entourent. Car non, il n’est jamais trop tard pour devenir une personne meilleure. Il n’est jamais trop tard pour pardonner non plus.

Joyeux Noël, donc ! Et que cette nuit soit celle où tous nous deviendrons aussi bons qu’il nous sera possible de l’être. En pardonnant et en étant pardonné ; en changeant et en étant changé – cinq étoiles.

Publicités

2 réflexions sur “Charles Dickens – Un chant de Noël

  1. Meltem dit :

    Wouaw!
    J’adore cette histoire et encore plus le résumé que tu en as fait. J’aime aussi penser que les gens peuvent changer. Et lorsque cela se passe en cette nuit de réveillon, pourquoi ne pas croire qu’il y a un peu de magie là-dessous?
    Vivement mardi prochain 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s