Sylvain Tesson – Petit traité sur l’immensité du monde

Sylvain Tesson - Petit traité sur l’immensité du monde Je dois vous avouer un truc : j’ai un défaut. Au moins un. Je juge à l’instinct. Je peux aimer ou détester sur seule base de mes observations ou intuitions. Au feeling je me fais une idée sur une personne ou une chose. Et comme je suis la fille de mon père et que j’ai un esprit obtus, je m’y tiens.

Mais ne vous méprenez pas. Je n’en suis pas fière. C’est pourquoi, tout récemment, parce qu’ayant fêté un an de plus, je me suis dit qu’il était temps de changer. De prouver que j’avais tort ; aller au-delà des supposés. Foncer en librairie, attraper le premier livre de Sylvain Tesson qui me tomberait sous la main, me barricader chez moi et le lire sans plus poser de questions. Et c’est ce que j’ai fait. Et à présent je réalise que cela fait trente et une années que j’ai effectivement raison de me fier à mon instinct. Lire la suite

Agnès Martin-Lugand – Les gens heureux lisent et boivent du café

Agnès Martin-Lugand - Les gens heureux lisent et boivent du caféLa curiosité est un vilain défaut. Et je l’ai appris à mes dépens, avec le roman phare d’Agnès Martin-Lugand : « Les gens heureux lisent et boivent du café ».

Soyons honnêtes : le titre m’a dupée. Il explique pourquoi, alors que je fouinais en librairie, je me suis arrêtée sur le roman. Je n’en connaissais pas l’auteur. Google et quelques clics plus tard, j’apprends qu’Agnès Martin-Lugand s’est d’abord auto-éditée sur Internet avant de connaître le succès chez Harlequin – pardon, je veux dire chez Lafon. « Les gens heureux… » s’étant vendu en masse en e-librairie, il paraîtrait que Lafon soit tombé sur la tête et ait décidé de reprendre Martin-Lugand dans sa collection. Un lendemain de veille, sans doute. Lire la suite