Sébastien Bonnemason-Richard – Je n’ai de goût qu’aux pleurs que tu me vois répandre

Sébastien Bonnemason-Richard - Je n'ai de goût qu'aux pleurs que tu me vois répandreSébastien Bonnemason-Richard est un petit malin. En choisissant un alexandrin de Jean Racine, tiré de la Prière d’Esther, pour titrer son premier roman édité chez Alma, il devait bien se douter qu’il attiserait la curiosité, le fourbe. Je n’ai de goût qu’aux pleurs que tu me vois répandre. Forcément – l’attraction est galvanisée. Même si ! pour être honnête, je n’ai pas reconnu de suite les vers de Racine. J’oscillais entre Corneille, Mirbeau et Baudelaire (oui, j’ai honte). Il m’a fallu de l’aide pour les resituer. Et trente secondes de lecture en diagonale de la célèbre prière pour décider que le roman de Bonnemason-Richard ne pouvait être un mauvais choix. Mais vous le devinez – j’avais tort. Lire la suite