Mikhaïl Boulgakov – Cœur de chien

Mikhaïl Boulgakov - Cœur de chienS’il y a bien une caractéristique propre à la littérature russe, c’est celle de générer des histoires intelligentes mais folles ; intéressantes mais comme sans queue ni tête. Une remarque qui – vous le devinez – souligne en réalité la sublimité de ses artistes. Car le résultat est éloquent. Gogol, pour ne citer que lui, en est un illustre exemple. Il n’y a qu’à lire « Le journal d’un fou » pour comprendre. Et d’autres œuvres ; et d’autres auteurs. D’autres, comme Mikhaïl Boulgakov, qui m’a été recommandé en décembre dernier. En une lecture, je me suis inclinée face au talent. Qu’aurais-je pu faire d’autre ? Vous m’excuserez le cliché – mais on a là un écrivain russe, voyez. Lire la suite