Harold Cobert – Un hiver avec Baudelaire

Harold Cobert - Un hiver avec Baudelaire Parfois, la littérature française m’ennuie. Non que j’envisage d’un jour la bouder – comment pourrais-je ? Mais il faut toujours que mes attentes soient balayées. Il existe évidemment – et heureusement – des exceptions – de celles qui confirment la règle. Mais il semblerait – contrairement à leurs homologues anglo-saxons – que les auteurs français ne soient plus aussi pertinents qu’antan. Je devrais en dresser une liste tant les accusations de mauvaise foi me pendent au nez ! mais bien trop souvent pourtant, les romans français adoptent des airs de scénarios hollywoodiens. Vous savez, ces histoires trop peu crédibles et bien trop mielleuses. Vous me direz – c’est là le rôle d’une fiction, enfin. Mais – vraiment ? Ce constant happy end ; ce scénario simplifié, surjoué, improbable ? Et avec « Un hiver avec Baudelaire », il a fallu que le sympathique Harold Cobert tombe lui aussi dans les travers de ce piège made in USA. Lire la suite