Charles Dantzig – Il n’y a pas d’Indochine

Charles Dantzig - Il n’y a pas d’IndochineJ’ai terminé « Il n’y a pas d’Indochine » dans l’avion qui m’a ramenée chez moi, à l’autre bout du monde. L’album ’68 Comeback Special du King dans les oreilles. Au moment où j’en achevais les dernières pages, Elvis s’époumonait de sa voix de velours. « Tell me why Oh why Oh why Can’t my dream come true ». If I can dream. L’une des plus belles chansons qui lui ait été donnée d’interpréter. J’ai refermé le livre, ai plongé les yeux à travers le hublot, me suis concentrée sur la nuit noire au dehors et me suis dit qu’il n’aurait pu y avoir de meilleure lecture pour clore l’année 2013 qu’un livre du grand, du prodigieux, du fantastique et fabuleux Charles Dantzig. Le destin est bien fait, après tout. Lire la suite

Publicités