Laurent Gaudé – Le soleil des Scorta

Laurent Gaudé - Le soleil des ScortaJ’ai la lubie des tatouages. Non que je sois passée à l’acte – ainsi sois-je, il n’empêche que j’ai passé la moitié de ma vie à essayer de trancher parmi la dizaine de citations que je me laisserais faire graver sur le corps. A une époque, Winston Churchill l’emportait presque. « N’abandonnez jamais, jamais… ». J’adulais cette succession simplifiée de jamais qui la rendait complexe. Bien qu’ayant décidé que non, jamais du Churchill je me ferai tatouer, j’affectionne encore sa citation. Et tel un condensé, elle m’est venue à l’esprit une fois refermé « Le soleil des Scorta ».

Mais commençons par ce qui doit être dit – et pour ne plus y revenir : « Le soleil des Scorta » de Laurent Gaudé a obtenu le prix Goncourt 2004. Et non, cette consécration n’est pas déméritée. Il n’y a pas à polémiquer et rien à démontrer : il n’aurait pu en être autrement. On ne passe pas à côté du Goncourt avec un roman si intelligemment ficelé. Gaudé primé, c’est la vie qui semble devenue juste – c’est dire. Lire la suite