Kressmann Taylor – Inconnu à cette adresse

Kressmann Taylor - Inconnu à cette adresseAu risque de me répéter – je ne raffole pas des nouvelles littéraires. C’est trop court, trop ébauché. On a à peine le temps de s’attacher aux personnages que déjà l’histoire touche à sa fin. Frustrant. Dieu merci ! l’âge aidant, j’ai perdu en radicalité mais il m’arrive encore de penser que les nouvelles sont l’œuvre d’écrivains fainéants. Avides d’argent mais avares d’effort. Des Don Juan de la littérature qui souhaitent tirer profit de leur conquête mais refusent de s’investir sur le long terme. Par facilité, ils en pondent, des histoires. Par dizaines! Sans se soucier de l’adage qui veut qu’en amour comme en littérature, mieux vaut fuir les histoires courtes – adage que je viens d’inventer, oui. Lire la suite

Publicités